AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa

Aller en bas 
AuteurMessage
Talya & Talis
Elémentaliste du Temps
avatar

Féminin Nombre de messages : 43
Age : 27
Don : Talya: Elementaliste du Temps; Talis: Séduction jusqu'à "hypnose".
Lieu d'habitat RP : Tempest, sure.
Age RP : 17 ans
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Ven 28 Déc - 18:47

:: TALYA ::



- Il nous faudra courir... et se mettre hors d'haleine, se mettre hors de la portée, peut importe ne rien emporter... loin d'ici s'exporter...

Fredonnant une chanson d'un troubadour (XD) bien connu d'Alhekest, Talya était agenouillée sur un rocher, juste au bord de l'eau, tout près de la cascade de la rivière Qual. A côté d'elle, un panier en osier était rempli de linge. En effet, Talya était de corvée de nettoyage du linge aujourd'hui... comme toujours. Il était tout juste dix heures, le soleil était encore haut dans le ciel et la journée s'annonçait superbe. Il faisait une de ces chaleur... Talya était pieds nu et portait un tissu bleu autour de la poitrine ainsi qu'un paréo de la même couleur autour de la taille. Aujourd'hui, pas de cours: c'était dimanche. La jeune femme s'attardait donc, prenant tout son temps pour rendre agréable cette corvée. Elle comptait bien piquer une petite tête... lorsqu'elle aurait le courage de se mettre dans cette eau presque glaciale... pour elle. Très frilleuse, Talya.

Dans un coin reculé d'Aqualenn, au milieu d'une minuscule forêt, la haute cascade coulait. Le fracas de l'eau n'était pas désagréable... Talya adorait cet endroit. Le son de l'eau l'apaisait. Mais il était rare de se retrouver seul ici... Les Aqualeniens, tout comme tout autre habitant de Silenä adoraient cet endroit. C'était un petit coin de paradis. De la verdure, de l'eau, des animaux...

Et la jeune Elementaliste du Temps. Frottant le linge dans l'eau du haut de son rocher, elle souriait seule, désormais plongée dans ses pensées. Ses pensées ? Quelles étaient-elles ? Et bien... les pensées d'une jeune fille séduite par un garçon. Elle avait en tête les moments passés la veille avec ce jeune Enelfien roux... Elle s'était juré de ne pas penser à lui plus qu'il ne le fallait... elle ne devait pas, elle n'avait pas le droit d'être éprise d'un autre que Koji... Son... Son futur mari... A cette pensée, le sourire de Talya s'effaça doucement. Non, elle ne le voulait pas... Jamais, jamais elle n'épouserait cet homme. Il était mauvais... il fallait qu'elle arrive à convaincre son père à tout prix... Mais chaque jour qui passait était un jour de moins en liberté. Souçieuse et désireuse de penser à autre chose, la belle essora la tunique qu'elle tenait entre ses mains puis se leva, remettant la tunique dans le panier, et laissant ce dernier par terre. Légère, elle sauta de rocher en rocher, se rapprochant de la cascade. Ses longs cheveux bleus tombant en cascade sur ses épaules et dans son dos, si légèrement vêtue, on aurait pu la prendre pour une nymphe de l'Eau, ces créatures légendaires dont certains Aqualenniens se vantaient d'avoir vues un jour. Mais Talya, bien qu'ayant les cheveux bleus, n'avait aucun rapport avec cet élement qu'était l'Eau. Pure fille du Temps, la seule relation qu'elle entretenait avec l'Eau était cette amitié qu'elle avait avec l'Elementaliste d'Aqualenn. Naïa...

Naïa était amie avec elle depuis qu'elles étaient toute petites. Elles s'étaient connu ici même, à la cascade Qual. Et depuis, il n'était pas rare que toutes deux se rejoignent ici. Linn aussi, la princesse royale venait parfois... Mais elle détestait l'eau. La veille, à l'Academie, Talya n'avait même pas pu parler à Naïa. Entre le combat avec Ephraim, le test de magie et la fin d'après-midi dans la plaine avec l'Enelfien... Elles n'avaient pas eu le temps de se voir.

Naël, le manjuu chat de Talya était occupé à chasser une sauterelle dans les herbes hautes autour de la cascade. Tal, elle, était désormais dans un enfonçement dans la roche sous la cascade. Debout, presque au bord du rocher, elle passait sa main dans l'eau qui coulait devant elle pour finir quelques mètres plus bas, dans une explosion de goutelettes. Le regard evasif, fredonnant de nouveau cette mélodie, le bruit d'un craquement de branche plus loin attira son attention. Faisant un pas curieux de côté pour voir au delà de l'eau, elle posa ses yeux sur la silhouette qui s'avancait. Un large sourire s'afficha sur son visage et elle salua la personne d'un petit geste de la main.


[Hors jeu: Code couleur Tal: deepskyblue]

_________________


~ Le Temps mûrit toute choses ;
par le Temps toutes choses viennent en évidence ;
le Temps est père de la vérité. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa
Elémentaliste de l'Eau
avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 26
Don : Elémentaliste de l\'Eau
Age RP : 17
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Sam 29 Déc - 0:58

Plus vite Elthìn, PLUS VITE !

Le rire crystallin de Naïa s'éleva dans l'air qui lui fouettait violemment le visage. Cela faisait un quart d'heure qu'elle avait quitté la cité et s'était plongée dans la campagne alentour. Trop de pensées négatives lui enserraient l'esprit ces temps ci, rien ne vallait une galopade à brides abattues lors d'une magnifique journée de repos pour se vider la tête. Son cheval, qui était aussi son manjuu, menait un train d'enfer et on aurait pu se demander s' il foulait réellement la terre de ses sabots.
Naïa écarta les bras et ferma les yeux, ne se retenant à son manjuu que par ses genoux serrés de par et d'autre d'Elthìn. Elle savait qu'il avait en horreur les selles, les étriers, les rènes et tout ce qui pouvait entraver sa liberté de mouvement; donc elle avait pris l'habitude de chevaucher à cru. Elle dénoua ses cheveux pour sentir le vent s'y engouffrer.
Le petit panier qu'elle tentait maladroitement de maintenir sur l'étalon la gênait au plus haut point mais elle aurait préféré le laisser tomber que de demander à Elthìn de ralentir. C'était comme ça qu'ils aimaient les promenades. Elle vit arriver à vive allure l'orée de la petite forêt qui marquait et la limite du territoire d'Aqualenn, et la proximité de sa destination. L'étalon adopta un pas plus leger, plus lent, pour pénetrer dans la forêt. Ils suivirent le lit de la rivière à l'envers. Ils avançaient vers la source. Bientôt, Naïa aperçut l'écume provoquée par les remous de la cascade. Elthìn s'arrêta, ce qui fit sourire silencieusement Naïa. Ils venaient ici souvent et y avaient leurs habitudes. Leurs rituels en quelque sorte. Elle sauta à bas du cheval.

Si tu continues de grandir il faudra que j'apprenne à voler!
Je n'ai pas atteint ma taille adulte pourtant...

Amusée, Naïa sentit toute la fierté que son manjuu dissimulait dans ses paroles. C'était vrai il n'avait pas atteint sa taille adulte mais déjà il ressemblait à un bel étalon dans la force de l'âge.Tout en avançant vers la cascade, Naïa rassembla ses cheveux à la diable, en une longue queue de cheval. Plusieurs mèches lui échapaient et lui donnaient une apparence un poil négligée. Elle épousseta son T-shirt un peu trop court et sa jupe un peu trop déformée par la chevauchée. Elle n'avait pas pensé à prendre des chaussures mais de toute façon elle n'allait pas à un bal, ses pieds nus ne dérangeraient personne. Elle passa une main rapide sur ses joues rougies.

Naïa, quoi que tu fasses tu ne seras jamais un modèle de soin.
Elthìn ne manquait jamais de se moquer d'elle quand elle faisait semblant d'attacher une importance à son apparence. Même quand elle essayait de se rendre impeccable elle semblait toujours magnifiquement désordonnée.

Je me passerai de tes commentaires pour cette fois mon cher Elthìn.

Elle ne voulait pas faire une mauvaise impression à Talya. Même si celle ci la connaissait depuis des lustres. Elle se retrouvait souvent près de cette cascade, c'était un de leur point de rendez vous. En cette belle matinée elle avait la chance d'être seule en cet endroit très prisé de tous. Peut être l'élémentaliste du Temps était elle déjà là. En tout cas peu de chance pour qu'elle soit en retard! Un sourire fin se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Son amie, étant l'élémentaliste du temps, savait toujours l'heure qu'il était. Et il n'y avait pas que ça. La veille, lors de leur premier jour à l'académie elle s'était faite remarquée par sa capacité à avoir prise sur le Temps. Impressionnant.
Naïa avait toujours tendance à se sousestimer quand elle se rendait compte du niveau de ses camarades, et c'était un obstacle à sa progression comme le soulignait si habilement son manjuu.
Talya lui avait manquée hier. Elle n'avait pas eu le temps de parler et de partager leurs impressions, Talya avait disparues à la fin des cours et Naïa n'avait pas eu la force de partir à sa recherche. Mais aujourd'hui, elles passeraient une journée magnifique.Ils arrivèrent à la cascade. Naïa parcourut des yeux le bassin alimentée par une chute d'eau grandiose. Elle mourait d'envie d'y plonger, de sentir la caresse de l'eau sur sa peau, de se sentir bien, chez elle...Une main attira son attention. Sa bouche s'étira en un large sourire.
Talya...
Elle courut vers son amie en sautant d'un rocher à l'autre, elle l'avait fait un nombre incalculable de fois, elle pourrait le faire les yeux fermés.Arrivée près d'elle, elle la serra spontanément fort dans ses bras; sans se départir d'un sourire qui illuminait son visage et faisait pétiller ses yeux.Elle lui tendit brusquement le panier:
On pique une tête et on pique nique ou on pique nique et on pique une tête, ça te dit?
Elle entraîna vivement Talya vers deux pierres plates de telle façon qu'elles puissent avoir les pieds dans l'eau. Condition sine qua non pour l'élémentaliste de l'Eau.
Et puis peut être tu me raconteras ta première journée à l'académie...
Elle lui lança un clin d'oeil malicieux. Elle connaissait trop bien son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talya & Talis
Elémentaliste du Temps
avatar

Féminin Nombre de messages : 43
Age : 27
Don : Talya: Elementaliste du Temps; Talis: Séduction jusqu'à "hypnose".
Lieu d'habitat RP : Tempest, sure.
Age RP : 17 ans
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Sam 29 Déc - 15:07

Talya sourit en voyant son amie courir vers elle, un grand sourire au visage. Naïa était pure. Plus pure encore que Tal... Naïa était la simplicité, la naïveté aussi... Mais c'était ca qui faisait sa force. Talya la considérait comme une petite soeur. Elle était innocente... Et talya éprouvait un besoin constant de la protéger. Il était clair qu'elle était plus émotive encore, plus faible de caractère que Talya. Mais elle avait de l'amour et de la pureté à revendre. Chaque personne était faite de bien comme de mal... Mais chez Naïa, c'était different. Tal avait le sentiment qu'il n'y avait que du bon en elle. Et pour rien au monde elle ne laisserait le mal parvenir jusqu'à ce petit être plein de bonté qui, malgré certaines apparences, apportait beaucoup à Talya...

L'Elementaliste du Temps accueillit dans ses bras son amie, avant que celle-ci ne lui tende un panier qui sentait drôlement bon.


- On pique une tête et on pique nique ou on pique nique et on pique une tête, ça te dit ?
- Ranges-vite ca ou c'est moi qui vais te le piquer...

Lâcha Talya avec un sourire amusé, son ventre criant famine à la vue des patisseries qui dépassaient du panier. Naïa, riant aux éclats, l'entraina vers les pierres habituelles qui leur avaient maintes fois servies de sièges.
Talya, s'asseillant, souriait plus encore qu'avant son arrivée. C'était ce qu'elle appelait "l'effet Naïa". Cette fille débordait tellement de joie de vivre, d'amour, qu'on ne pouvait qu'être attendrie par elle. Et puis, c'était comme si son aura chassait tout les problèmes de Talya. A cet instant, elle ne pensait plus à Koji, à son père qui tournait mal, à sa mère qui était en position de faiblesse, etc... Non, elle était en paix. Elle se sentait heureuse.


- * T'est sûre que c'est que l'effet Naïa... ?*

Talya, désormais assise à côté de NaIa, les pieds dans l'eau, regarda et caressa Naël qui venait de débarquer sur ses jambes.

- * Que veux-tu que ca soit ?*
- * L'effet Ephraim par exemple... ?*
- * Naël, tu vois l'eau qui est là ? Tu sais que je suis tout à fait capable de t'y jeter...*
- Et puis peut être tu me raconteras ta première journée à l'académie...

Talya tourna la tête vers son amie, comme prise sur le fait. Celle-ci la regardait avec un sourire malicieux, un clin d'oeil ne faisant qu'accentuer le fait que Talya était grillée. Cette dernière, reprenant habilement un air neutre sur son visage, s'interessa au panier derrière elles. Bonne comédienne la Tal... Mais il y avait des spectateurs qui connaissaient trop bien ses techniques pour se laisser abuser...

- Ma première journée ? Oh, une journée de cours comme les autres, mise à part qu'on était vingt. Tu sais, le maitre était pas bien différent de mon maitre de Tempest, Joha. Mais c'était intêressant d'être avec d'autres élèves. De voir les pouvoirs de chacuns...

Elle s'arrêta un instant, regardant avec amour la confiture apportée par Naïa. Ou plutôt, regardant au delà de la confiture... Remarquant le silence qu'elle venait de laisser, elle reprit vite, se dirigeant habilement vers des eaux moins dangereuses...

- Tu as vu, Liin n'était pas là... Je me demande qu'est-ce qu'elle a... On devrait aller la voir au chateau cette après-midi... depuis le temps qu'elle nous parlait de cette première journée, c'est bizarre qu'elle n'y soit pas venue.
- Hier après-midi, quand je t'ai laissée dans la plaine, je suis allé à Alhekest trainer sur la place. J'ai croisé Emïe, la petite chienne manjuu du marchand de fruits. Il paraît que le roi serait tombé malade.
- Malade... Gravement ?
- Peut-être assez pour que sa fille reste auprès de lui... Après, ce n'est peut-être qu'une rumeur...

Talya, continuant de caresser le pelage noir aux reflets bleutés de son chat leva la tête vers l'Elementaliste de l'Eau, inquiète.

- On ira voir toute à l'heure...
- *Inutile de t'en faire pour ca pour le moment. Ne gaches pas ta journée et celle de Naïa.*

Décidement, Naël connaissait bien l'Elementaliste de Tempest... Il savait qu'elle était du genre à s'inquieter toute la journée, et à se faire du souçis, en négligeant sans le vouloir les personnes qui étaient là pour elle, comme Naïa aujourd'hui... Se reprenant vite, la jeune femme aux cheveux bleus posa énergiquement Naël sur les genoux de Naïa et prit le panier à provisions sur ses jambes.

- Mais en attendant, je compte bien engloutir tout ce que tu nous as ramené de bon !

Elle souleva le tissu et sans hésiter, prit une patisserie qui était sur le dessus. Trop gourmande la Talya. Tendant la même chose à Naïa, elle lâcha sur un ton léger:

- Et toi au fait, ta journée d'hier... ?

_________________


~ Le Temps mûrit toute choses ;
par le Temps toutes choses viennent en évidence ;
le Temps est père de la vérité. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa
Elémentaliste de l'Eau
avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 26
Don : Elémentaliste de l\'Eau
Age RP : 17
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Dim 30 Déc - 22:48

- Et puis peut être tu me raconteras ta première journée à l'académie...

Elles n'avaient pas eu une minute pour se parler seule à seule mais comme toutes les personnes présentes la veille à l'académie, Naïa n'avait pas pu manquer le combat haut en couleur qu'avait mené Talya contre un jeune élémentaliste roux. A la fin de la journée, elle s'était d'ailleurs aperçue de son absence et de celle de son adversaire. Ce n’était pas compliqué et il n’y avait pas grand-chose à comprendre. Si Talya n’était pas amoureuse, au moins il était certain qu’il existait quelque chose entre les deux jeunes gens. Ce garçon devait être quelqu’un de particulier. Outre le fait qu’il soit élémentaliste, il avait réussi à s’attirer les bonnes grâces de Talya. Pour Naïa, il fallait être quelqu’un de spécial car c’était mission impossible, ou presque.

- Ma première journée ? Oh, une journée de cours comme les autres, mise à part qu'on était vingt. Tu sais, le maître était pas bien différent de mon maître de Tempest, Joha. Mais c'était intéressant d'être avec d'autres élèves. De voir les pouvoirs de chacun.
- Intéressant, oui…

Naïa n’arrivait pas à se départir de son sourire. Talya manifestait un grand interêt pour le panier pique nique et éludait la question implicite posée par son amie. C’était tellement flagrant ! Bien sûr l’élémentaliste du temps prenait soin de ne pas comprendre ce qu’insinuer Naïa mais elles se comprenaient souvent sans paroles, c’était donc absurde. Il fallait de la ténacité et de l’entêtement pour arriver à tirer les vers du nez de Talya mais Naïa n’en manquait pas. Elle arrivait souvent à ses fins. Elle laissa donc son amie changer consciencieusement de sujet, en se promettant de connaître le fin mot de l’histoire.

- Tu as vu, Liin n'était pas là... Je me demande qu'est-ce qu'elle a... On devrait aller la voir au chateau cette après-midi... depuis le temps qu'elle nous parlait de cette première journée, c'est bizarre qu'elle n'y soit pas venue.
Naïa fronça des sourcils.
Oui c’est étrange. Hier, je n’ai pas eu le temps de demander pourquoi elle était absente. De toutes façons je n’aurais pas su à qui, finalement peu de personnes sont proches de la famille royale.
Liin n’aurait manqué la première journée pour rien au monde. Contrairement à Naïa qui aurait tout donner pour y échapper. Elles s’étaient affrontées à plusieurs reprises sur le sujet. Comme sur beaucoup d’autres d’ailleurs.

-On ira voir toute à l'heure...
Talya semblait inquiète. Comme à son habitude, elle manifestait moins d’insouciance que Naia. Elle caressait son manjuu, absorbée dans ses pensées. Naïa préfera garder le silence. Ils devaient être en pleine concertation mentale. Un des avantages de la relation très particulière manjuu-humain.
Elle remua ses pieds dans l’eau fraîche et fit errer son regard sur la cascade. Elle se mordit la lèvre inférieure d’envie de s’y plonger. Le poids de Naël, le chaton de Talya sur ses genoux rompit le cours de ses pensées. Celle-ci prit le panier repas d’un air gourmand:

Mais en attendant, je compte bien engloutir tout ce que tu nous as ramené de bon !
-J’ai fait les patisseries moi-même tot ce matin ! Si tu n’aimes pas il y a du pain et de la confiture, ou des petits pains aux olives et au jambon au fond du panier. Il y a aussi des fruits que j’ai acheté en partant.
Naïa eut un petit rire joyeux. Rien de tel que du soleil, de l’eau, une amie et de la nourriture pour passer un bon moment. Profiter de l’instant présent c’était tout un art ! Elle leva le chaton au dessus de sa tête et le sentit délicatement s’élever. Elthìn l’avait précautionneusement attrapé par la peau du cou. Il ressentait une étonnante affection pour le petit animal. Souriante, Naïa attrapa la patisserie que Talya lui tendait et mordit à pleines dents dans la pâte croquante.
Le sucre collait à ses doigts mais ça n’enlever rien au délice de la patisserie.

Et toi au fait, ta journée d'hier... ?

Elle failli s’étouffer en avalant de travers sa première bouchée. Elle fit signe à Talya d’attendre qu’elle ait fini de s’étrangler.
Devait elle lui dire qu’elle n’avait pas dormi, trop angoissée par sa première journée, et qu’elle avait enfin atteint un sommeil troublé pelotonnée contre Elthìn dans l’écurie ? Elle s’était levée en retard et avait été accueillit par son petit frère lui répétant encore que le Destin s’était trompé, qu’elle ne mériterait jamais le nom d’Elémentaliste. Et là tout était allé trop vite. L’enfant s’était retrouvé propulsé contre le mur par une sphère d’eau à pleine vitesse, il s’était évanoui. Incrédule devant l’ampleur de son geste ; Naïa avait fui, en larmes,sur le dos d’Elthìn, assez délicat pour ne pas lui asséner de reproches.

-Et ajoute qu’on a voulu me m’attacher à l’écurie avec les chevaux normaux.

...Laissant Elthìn aux portes de l’académie, elle s’était retrouvée à combattre contre une masse de muscle surentraînée. Désarçonnée, elle avait dû utiliser ses deux dagues. Naïa était une bonne combattante mais sa cicatrice sous l’effort, se réveilla, l’aveuglant de douleur. Et tout avait continué de mal en pis. Elle s’était ridiculisée au-delà de ce qu’elle acceptait. Elle avait souffert encore et encore durant les épreuves, se jugeant immanquablement d’un niveau inférieur aux autres élémentalistes. Aucunes de ses amies n’avaient été là pour elle. Elle était rentrée en compagnie d’un Elthìn boudeur d’avoir été pris pour un cheval ordinaire. Les foudres de son père et de son grand frère s’était abattues sur elle. Adür, son jeune frère, montrait avec un petit sourire sadique un gros bleu violacé sur sa poitrine et une bosse sanglante sur son crâne. A croire que la rage avait décuplé ses forces et son pouvoir.
Elle s’était couchée percluse de douleurs, à l’écurie ; avec son étalon qui souffrait par compassion. Et son sommeil agité ne l’avait pas reposée ni apaisée.
Je te propose : J’ai passé une journée magnifique.
Naïa jeta un regard noir à Elthìn qui, intimidé, fit quelque pas en arrière et se concentra sur le jeune chat.
Elle reporta son attention sur Talya, qui attendait une réponse. Elle soupira.

-He bien… Tu vois c’est comme si toutes les Forces qui régissent le monde s’étaient unies pour m’écraser de leur doigt, et s’étaient jurées devant l’Infini que je n’en réchapperai pas… Tu vois le truc ?
Mais le point positif Talya, c’est que j’ai survécu !

Elle tenta de lui faire un grand sourire mais n’y parvint pas réellement. Ses sourires venaient du fond du cœur ou ne venaient pas du tout. Elle murmura, plus pour elle-même que pour son amie :
- Ne vaut il pas mieux rire que pleurer ?

S’éloignant d’un pas vif, elle se retourna à quelques pas et couru vers la cascade. Son saut éclaboussa royalement Talya. Il fallait toujours s’attendre à l’inattendu de la part de Naïa. Le visage rayonnant de la jeune fille réapparu bientôt à la surface. Elle éclata de rire en constatant l’état de son amie. L’eau était trop froide pour espérer que celle-ci s’y baigne… Naïa se concentra. Elle n’y arrivait pas… Elle pensa à son jeune frère et aussitôt son visage se fit plus dur. La colère montait. Elle focalisa son énergie sur le bassin formé des remous de la cascade. En une seconde, la température monta de plusieurs degrés. Naïa se détendit.
Elle nagea avec délice vers Talya. Chacun de ses mouvements était fluide et semblait tout simplement parfait. Elle s’accouda aux pierres et haussa les sourcils d’un air innocent :

- Et qui était ton compagnon de combat, hier… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylïann

avatar

Féminin Nombre de messages : 3
Age : 27
Don : Le soin.
Lieu d'habitat RP : Chateau du Roi.
Age RP : 17 ans
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Jeu 3 Jan - 18:10

[ Ordre des posts: KyL - Eph - Tal - Naïa ]



- Dis Kyl...
- Mmmh ?
- Tu crois que papa va mourir ?

Kylïann ouvrit les yeux. Son regard se posa automatiquement sur le plafond au dessus de lui, fait de pierre, en voute. Cette chambre était celle de sa soeur Liin. Cette dernière était assise sur le lit où Kyl était lui-même royalement installé. Tout deux se ressemblaient beaucoup. Mais il semblait improbable qu'ils soient du même sang, malgré leurs yeux, leurs cheveux identiques. C'était quelque chose que le roi niait, et que la cour ignorait. Mais tout cela importait peu aux deux adolescents. Tout deux étaient là ce matin, discutant, comme souvent. Et Liin était revenue sur ce sujet qui les inquietait eux, mais également toute la cour...

Le roi. Leur père. Leur père était souffrant. On avait fait venir les meilleurs médecins et d'après eux, le roi était atteint d'une maladie mortelle. Sur le fil, le Temps était désormais maître de sa vie. Pour le moment, tout le monde n'était pas au courant, seuls la famille royale et la cour savaient. Mais bientôt, tout le royaume de Silenä serait au courant... Son état inquietait ses trois enfants, à plusieurs niveaux... Ils aimaient leur père, plus que tout... Si il venait à mourir, Küri deviendrait alors roi. Mais tout le monde savait bien qu'il n'était pas prêt. Malgré toute sa volonté, le prince était encore bien trop impulsif, trop sûr et irréflechit pour gouverner. La maladie du roi troublait tout particulièrement Kylïann. Lui qui avait le don de soigner, il n'arrivait pas... Il ne pouvait soigner son père... Si il mourrait, se serait de sa faute... Il n'aurait pas pu, pas su le sauver...


- Sûrement.

Un lourd silence s'imposa dans la pièce. Liin regardait son frère, tandis que celui la avait fermé les yeux, fermé les yeux pour ne pas faire façe à la réalité: ils seraient bientôt orphelins.
Les minutes passèrent, sans que ni l'un ni l'autre ne parle. On aurait dit qu'ils faisaient déja la minute de silence, en l'honneur de leur père. Le bruit d'une porte qui s'ouvre à la volée retentit. Kylïann sursauta, se mettant en position assise et, tout comme sa soeur, il regarda le nouveau venu dans la pièce.
Cétait Küri.
Küri, depuis quelques temps, était méconnaissable. Et c'était compréhensible... Il était nerveux avec tout le monde, particulièrement avec Kylïann. Il entra dans la pièce.


- Kyl, réessaye de le soigner.
- Je n'y arrive pas Küri, tu le sais...
- ESSAYES ENCORE !
- JE-NE-PEUX-PAS !
- Alors quoi ? Tu veux le laisser mourir ? C'est facile pour toi, c'est pas ton père !
- Küri ! Tu n'a pas le droit de dire ca !
- Et pourquoi ? Si j'avais eu son don je passerai mes jours et mes nuits à essayer de le sauver ! Mais lui préfère rester là à dormir...
- Tais-toi !

Kylïann se leva et poussa son frère, bien qu'il fasse quelques mètres et quelques kilos de plus que lui. Les trois enfants avaient toujours été très soudés... Mais depuis que leur père était souffrant, le lien entre les deux frères semblait se déchirer peu à peu...
Küri n'eut pas de mal à résister à la bousculade de son jeune frère. Il l'attrapa par le col et le plaqua contre le mur. Kylïann, collé contre le mur de pierre, agitait les pieds: il ne touchait quasiment plus le sol. Liin se leva et attrapa le bras de son frère ainé, le sommant d'arrêter.


- Qu'est-ce que tu veux ? Qu'il meurt ?? Et après tu feras en sorte que je meurs aussi c'est ca ? Tu veux devenir le roi ? C'est ca que tu veux ?!
- Küri arrêtes !
- T'a pas le droit...

Haletant, le souffle coupé par la pression qu'exercait son frère sur lui, Kylïann lancait un regard noir au futur roi. C'était bien la seule et unique personne qui énervait Kylïann à ce point. Küri lanca un dernier regard glacial à son petit frère puis le lâcha et quitta la pièce en claquant la porte.

- Kylïann, ne l'écoutes pas...
- Si Liin, c'est lui qui a raison...

Kyl, se massant le cou, fixait le sol. Il s'en voulait... il n'était pas à la hauteur, il n'était pas aussi bon que l'esperait son frère... Liin s'approcha et voulu le prendre dans ses bras mais il la repoussa.

- Je vais aller faire un tour...
- Kyl ? -Il se retourna sur le pas de la porte et la regarda- Va voir Ephraim.

Kylïann sortit de la chambre de sa soeur, troublé. Il traversa le grand hall de l'étage, descendit les escaliers et arriva au rez-de-chaussée croisant son frère, il baissa la tête et sortit du chateau. Une fois dehors, il sortit d'une poche son crystal d'Enelfia. Lorsqu'il avait été abandoné dans la plaine, il n'avait qu'un objet: ce crystal téléportateur. Une invention des Enelfiens pour se téléporter à Smaragdapolis. Le plaçant dans sa main gauche, il le regarda et murmura son propre prénom. Le phénomène habituel se produisit alors. Tout doucement, Kylïann disparu pour ne devenir plus qu'une lumière dorée. Puis la lumière disparue.

Smaragdapolis... La capitale d'Enelfia. Une lumière dorée apparue soudainement dans une rue. Les passants n'y prêtèrent même pas attention: les arrivées des habitants étaient un phénomène habituel, aussi beau soit-il. Kylïann se matérialisa doucement. Rangeant le crystal dans sa poche, il parcouru les rues qu'il connaissait parfaitement, jusqu'à la périphèrie de la ville, où se trouvait la maison de son meilleur ami, l'Elementaliste de cette région. La maison d'Ephraim était... Comme toutes les autres maisons de la périphérie. [:HEYHEY:] Hum... C'était une petite maison bien sympathique... la famille d'Ephraim n'étaient certes pas des bourgeois, mais il avaient un bon niveau de vie, et cela se ressentait dans leur maison chaleureuse... bien que les disputes des deux frères enlèvaient souvent cette chaleur...
Kylïann n'aimait pas beaucoup Leiss. Normal, me direz vous. Mais bon, il ne lui avait jamais causé de tort, et vice et versaaaaa [ptain suis con moi c'matin -_-].

Le jeune prince toqua à la porte quatre fois, puis deux. C'était un peu une sorte de code... en toquant ainsi, la maison savait qu'elle avait à faire à Kylïann. Ephraim fut long à descendre... Certainement était-il encore au lit...
Pendant toutes les minutes où il attendait dehors, Kyl regardait les passants, puis la cité. Chaque fois qu'il venait ici, c'était comme si il oubliait toutes ses pensées négatives. Kylïann prenait sa force de soin tout autour de lui: il y avait de simple chose qui, quand il les regardait, lui procuraient un bien fou. Cette cité, ces gens, il les adoraient. C'était vraiment un peuple qu'il admirait que celui du Ciel. Quand à Ephraim... Kylïann se retourna lorsqu'il l'entendit ouvrir la porte. Un sourire, plus grand encore s'afficha sur son visage angélique.


- Alors feignant ? T'a encore oublié que je devais venir aujourd'hui ?

Il lui tira la langue et enfouit ses mains dans ses poches, s'engageant sur le chemin qui menait à la ville.

- Désolé si je suis pas venu hier à l'Academie... on a eu un souçis. Mais ca va s'arranger.

Il ne voulait pas en parler. Le dire à Ephraim serait avouer que son père était bel et bien malade, et lui bel et bien incapable de le soigner... Sa bonne humeur était revenue, il ne voulait pas gacher cette magnifique journée. Si bien que, avant qu'Ephraim ne puisse prendre la parole, il demanda:

- Alors comment c'était ? Racontes moi... J'ai loupé des belles filles ?

Un sourire aux lèvres, il tira de nouveau la langue à son ami. C'était un petit tic qu'il avait, lorsqu'il déconnait. Les deux amis firent le tour de la capitale, puis decidèrent de descendre, voir un peu le monde d'en bas. Se rendant au téléporteur de Smaragdapolis, Kÿliann monta sur la base et murmura "La plaine". Une lumière sortit alors de la base pour monter jusqu'au dessus de sa tête. Lorsque la lumière disparu, il n'était plus là.

Apparu sur le socle de téléportation de la plaine d'Olementia, Kyl se poussa pour attendre Ephraim qui apparu quelques secondes après de la même façon que lui. Tout deux se mirent automatiquement en route vers la rivière Qual: un de leur endroit préféré. Discutant et riant avec Eph, Kylïann avait retrouvé toute sa bonne humeur. Ephraim était une bonne source pour puiser son bien être. Et il était important que le Prince soit bien. Sinon, il ne pouvait exercer son pouvoir. Les deux amis descendirent le long de la rivière et prirent un raccourçis qui les mena en haut de la cascade. Traversant la végétation dense, les deux amis pouvaient entendre le fracas de l'eau de la cascade.

Continuant leur marche une minutes, il parvinrent enfin au cours d'eau. Kylïann sortit d'entre les buissons pour s'avancer sur les rochers au bords de l'eau. Sur le côté de la cascade, il se retourna vers Ephraim, qui était derrière lui.


- On traverse ?

Son regard malicieux annonçait l'enjeu: Traverser sur les rochers qui étaient tout au bord de la chute était difficile. La vue était impressionante... cette chute d'eau, de quelques mètres, avait de quoi en éloigner plus d'un... Mais Kylïann n'avait pas froid aux yeux. Et si il savai l'eau d'en bas plus profonde, il aurait déja tenté le plongeon... Mais il était bien recommandé de na pas plonger: il y avait trop peu d'eau. Mais certains Aqualenniens casse-cou tentaient le grand saut, connaissant parfaitement les endroits plus profonds. Et c'était toujours avec chance qu'ils ne se fracassaient pas en bas...

Kylïann, attiré par le danger comme tout bon jeune homme qui se respecte, posa le pied sur la première pierre. Avançant doucement, prenant soin de son équilibre, il était désormais trop loin de la rive pour faire demi tour. D'en bas, on pouvait aisément le voir: il était au bord de la chute d'eau. Avançant tout douçement, il était concentré: les pierres étaient plus glissantes qu'il ne le pensait, et l'eau qui passait entre et sur ses pieds arrivait avec violence. Il n'osait pas se retourner pour voir Ephraim de peur de perdre son équilibre. Il lança donc, à l'aveuglette:


- Eph tu me suis ?

Mais à ce moment, quelque chose attira son attention en bas, une voix. Le faisant sursauter, il tituba entre deux pierre, se balancant d'avant en arrière, moulinant ses bras dans le vide pour retrouver l'équilibre, poussant des jurons. Se concentrant il parvint à retrouver son équilibre et à sauter sur une pierre plus loin, plus plate. Il s'y assit, bien qu'elle ne soit pas bien grande, juste le temps de se calmer. C'est à ce moment qu'il entendit Ephraim crier. Levant la tête vers lui, il constata avec horreur qu'il n'était plus là, et que sa voix s'éloignait vers le bas. Kylïann se leva en panique et rejoint la rive la plus proche, murmurant des paroles de panique incompréhensibles. En totale panique, il descendit en courant la pente. Lui même s'étonna de ne pas se casser la figure temps il descendait vite. Il entendit un gros bruit d'éclaboussure: Ephraim était tombé dans l'eau.

- Merde merde merde !

Kylïann arriva en bas dans un dérapage pas très bien contrôlé et jeta un regard aux deux personnes présentes. Il eut tout juste le temps de voir que c'était des filles, mais il n'y prêta guère plus attention.

- EPH !

Posant ses mains sur sa tête (chose totalement inutile, je vous l'accorde), il fixait l'endroit visible où Ephraim était tombé, sautant d'un pieds à l'autre. Son coeur battait à mille à l'heure. Enfin, Ephraim réapparut à la surface. Kylïann posa son regard sur lui et leurs regards se croisèrent. Alors, après une seconde, le jeune homme blond éclata de rire, se pliant en deux, accroupi. Il riait à s'en arracher les poumons. Par soulagement, à cause de la tête de son ami, par sa chute monumentale, par ce miracle qui venait de se produire... Souriant, les larmes aux yeux, il se releva et s'avanca un peu plus vers l'eau et lâcha, entre deux rires:

- J'ai gagné...

Puis il regarda les deux autres personnes présentes: il y avait une jeune fille debout sur un rocher. Il la remarqua d'abord parce-qu'elle avait des cheveux hors du commun... Ils étaient d'un bleu étonnant. Elle était très jolie... Son regard se baissa sur la seconde fille. Elle était de dos, il ne pouvait voir son visage. Ses cheveux étaient mouillés, et son corps semblait onduler avec l'effet de l'eau. Elle se retourna à ce moment vers lui. Leurs regards se croisèrent et Kylïann reçut un choc. Comme si on venait de le frapper au niveau du ventre, lui coupant le souffle. Il resta une seconde bouche bée, regardant la jeune fille. Elle aussi était jolie... mais... il y avait quelque chose dans ses yeux... Ils étaient si... purs. Quelque chose d'inexplicable. Il la quitta des yeux, les regardant tour à tour il porta la main à sa nuque et leur adressa un sourire. Un panier à provisions, deux filles sexy qui se baignent sous le soleil lors d'un beau début d'après-midi... et deux gars qui déboulent, l'un en tombant du haut de la cascade et l'autre en débarquant en panique une seconde après. Joli bilan. Un sourire amusé aux lèvres, il lâcha:

- Désolé du dérangement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraim & Leiss
Elémentaliste de l'Air
avatar

Masculin Nombre de messages : 50
Age : 26
Don : Maitrise de l'Air (Eph) & capacité de déverrouiller tout et n'importe quoi (Leiss)
Age RP : 17 (Eph) & 16 (Leiss)
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Sam 12 Jan - 1:49



- Le Roi? T'es sûr?
- Oui. J'ai une amie qui fait partie de ses servantes personnelles, et son état serait déplorable. Même le Prince Kyllian ne parvient pas à le soigner. Il paraît que la cour organise déjà ses funérailles.
- Merde... En même temps c'est normal que Kyl ne puisse pas soigner son père... Une telle situation ne doit lui donner que des pensées négatives.
- Nous entrons dans une période sombre. D'après Youssoura, les ondes négatives sont de plus en plus nombreuses. C'est signe de guerre. Si le Roi meurt, et que le prince Küri lui succède il ne fait aucun doute que Liifria et Spiritis se rebelleront. Sans parler des possibles revirement de situation dans les autres régions.
- Ah on va être en retard! Youssoura et Idris vont me tuer!

Ephraim se mit à courir, suivi par un homme pas beaucoup plus vieux que lui. Cependant on pouvait penser qu'un écart de vieillesse les séparait en voyant Ephraim qui ressemblait à un enfant tellement il débordait d'insouciance et Elio qui portait des lunettes et un tas de paperasses. Ils arrivèrent dans une grande salle circulaire du Temple Elémental. La décoration murale était extrêment travaillée, sur le thème de la Création. Ephraim s'avança. Toute une assemblée siégeait; et elle ne se réussait que rarement. Ephraim partit s'asseoir à une chaise qui lui était réservé, Elio fut obligé de rester debout derrière lui. Un homme d'une cinquantaine d'années prit la parole.

- Mes chers amis, nos habitudes font que nous ne devrions pas faire autant de protocole, et de s'occuper autant des autres régions. Pour vous expliquer la situation, je vais demander au conseiller de l'Elémentaliste de nous faire un résumé.
- Euh, oui tout de suite Maître!

Elio suait à grosses gouttes, tremblait légèrement. Il n'était jamais très sûr de lui. Ephraim lui offrit un de ses plus beaux sourires. Un sourire d'amitié. Il avait confiance en lui. Elio se reprit et commença. Il avait suffi d'un sourire.

- Bien. Comme vous le savez, des rumeurs courent sur le fait que le Roi serait malade. Cela n'est pas une rumeur. Le Roi de Silenä est atteint d'une très grave maladie, que personne ne peut soigner, pas même son fils adoptif. Dernièrement, la délinquance a augmenté à Liifria et à Spiritis, et la tension est palpable au château. Le Prince Kürir est trop incompétent pour être Roi et son inquiétude le rend extrêmement aggressif. Il se comporte comme une bête sauvage. Si le Roi meurt, le chaos risque de se disperser dans tout Silenä, jusqu'à Enelfia. Je vous rappelle par ailleurs que nous ne possédons pas d'armée. Il nous faut réagir très vite au cas où les prédictions de Youssoura seraient véridiques.

Un silence pesant s'installa dans la pièce. Enfin, l'homme qui avait invité Elio à parler brisa le silence. Sa voix, rauque et grave, résonna avec l'intensité d'une vie.

- C'est très difficile à dire, mais il nous faut être réaliste: Le Roi va mourir, et dans peu de temps. Le Prince Kürir lui succèdera. Avec les tensions qu'il existe dans les différentes régions, on pourrait ne pas risquer à aboutir à une guerre civile, de plus il se pourrait bien que des Opposants au régime existent encore. Dans ce cas-ci, les Elémentalistes seraient pris pour cible, et Enelfia, étant la région avec la plus faible puissance millitaire, sera la première visée.

Cette fois-ci, des murmures d'inquiétude agitèrent la table. Le pacifisme et le manque d'interêt d'Enelfia vis-à-vis des autres Régions pouvaient-il la conduire à sa perte? En tout cas c'était assez inquiétant pour réunir une assemblée Enelfianne. Un vieil homme, à l'oeil vif et malin, et cela encore plus que chez un homme de 20 ans, se mit à parler un sourire aux lèvres. Il se nommait Youssoura.

- Ne soyons pas si pessimistes, mes amis. Il est vrai que nous risquons fortement d'aboutir à une guerre civile mais nous pouvons réduire et retarder les dégâts. Premièrement, les émeutes pourraient être inquiétantes, mais elles ne seront vraiment inquiétantes que dans quelques mois. Ensuite, même si la mort du Roi est de toute façon inévitabke, nous pouvons la retarder. Ephraim ici présent est le meilleur ami du Prince Kyllian. Le pouvoir du Prince fonctionne avec son bonheur. En combinant bonheur et soins, il pourra au moins retarder sa mort, voir le soigner complètement, mais une telle maladie laissera tout de même des séquelles. Nous devrons donc profiter de ce temps pour entrainer et former plus ardemment nos jeunes recrues, afin de défendre notre région en cas d'attaque, et conserver notre neutralité pour ne pas attiser le feu de la violence.
- Youssoura, tu parles de Kyllian comme si il était un objet! Comment veux-tu que je le rende plus heureux que d'habitude? C'est mon meilleur ami!
- Vois-tu mon jeune ami, comme tu le sais j'ai la capacité d'entrevoir les différents chemins que peuvent prendre les hommes en fonctions de leurs décisions, ce qui fait que je vois en permanence des centaines de chemins. Et sur un des chemins menant à la sauvegarde d'Enelfia que je vois le mieux, la solution pour Kyllian et toi est profondément liée à votre lien.
- Mais qu'est-ce que tu racontes? J'ai aucun problème!


Sans répondre à Ephraim, les membres de l'assemblée enchainèrent. Une longue conversation s'ensuivit, et tout le monde approuva Youssoura. Ephraim tâcherait de rendre un moral en béton à Kyllian, et ils profiteraient du temps gagné pour préparer la sauvegarde de leur pays.
Ephraim et Elio sortirent du Temple. Ephraim était complètement perdu dans ses pensées. Kyl devait aller très mal... Une prêtresse se planta devant lui. Ses longs cheveux blonds attachés en chignons la faisait ressembler à une geïsha. Elle reluqua Ephraim quelques secondes, avant de sortir son sabre.


- Enfoiré! Ou est ta sphère?!
- Ah euh... C'est un accident tu vois!
- C'EST TOI L'ACCIDENT!!!
- Idris pitié!

Ephraim courut à travers une bonne partie d'Enelfia pour échapper à la prêtresse sauvage. Ce n'était pas chose facile, et la rage de la femme pouvait porter à confusion sa fonction de prêtresse. Il parvint à lui échapper in extremis et arriva chez lui, avant de se laisser tomber dans un fauteuil. Après tous les évenement qui l'avaient crevé, il s'endormit. Il fut réveillé par des coups donnés sur la porte. Il baîlla bruyamment avant de se lever lentement, d'aller boire un peu et d'accrocher son épée à sa ceinture. Puis il mit 10 minutes à se rappeller pourquoi il avait fait tout ça et ouvrit la porte. Kyllian. Il avait l'air heureux. Ephraim lui sourit et ils partirent faire les 400 coups. Après avoir bien mis le souk dans certains endroits d'Enelfia ils décidèrent d'aller se baigner à la Rivière Qual, un endroit qu'ils chérissaient particulièrement. Ils prirent donc les téléportateurs er marchèrent jusqu'à la rivière. Très rapidement, Ephraim enleva ses bottes pour sentir le chatouillis de l'herbe verte. Malgré tout ce qui se passait, il restait ce personnage particulier, qu'un seule mot pouvait définir: môme. Il ne cessait de s'émerveiller devant les moineaux, les plantes, les animaux, laissant éclater ses émotions joyeuses. Il ne cessait de parler à Kyl, le faisant sourire à chaque fois. Il débordait de bonheur et il laissait Kyl en prendre autant que possible. Après 25 minutes de marche ils arrivèrent au bord de la cascade. Un regard suffit à les décider. Ils sautèrent sur les pierres rugueuses et humides, avec aise évidemment. Tout à coup, Kyl perdit l'équilibre, ce qui perturba Eph, qui recula par réflexe, et il glissa. Se rattrapant au dernier moment avec ces jambes, dans une position du lotus à l'envers, il vu Talya. Après, il n'eut pas le temps de réfléchir car un gros poisson vint lui attaquer les organes vitaux de tout homme normalement constitué. Et il chuta comme une pierre dans les eaux peu profondes. A moitié évanoui, l'eau ne semblant pas ralentir sa chute, Ephraim ferma les yeux. Etrange sensation que la peur... Elle ne vient que quand on ne s'y attend pas mais avec une telle force qu'elle peut vous paralyser. Etait-il troué de partout? Avait-il des os cassés? Etait-il... Mort? Il n'en savait plus rien, ne sentait plus rien... Il ouvrit ses yeux et crut voir un visage... Un homme aux traits fins et aux yeux bleus... Il lui était autant famillier qu'inconnu... Il lui souriait. Ephraim tendit la main vers cet homme...

- J'ai gagné...

Ephraim vit juste Kyl mort de rire. Il mit quelques temps à reprendre ses esprits mais parvint quand même à lancer:

- Comment ça?! J'suis arrivé le premier Môssieur Kyl!

Le jeune rouquin sortit de l'eau, faisait quelques pas de travers. Suivant le regard de son ami, il se souvint qu'ils n'étaient pas seuls. Oh. Superbe entrée en matière Monsieur l'Elémentaliste. En plus il y avait Talya! La journée d'hier avait été super, sauf la sphère qu'il avait perdue. Il déglutit en pensant qu'il ne pourrait plus jamais dormir sans penser qu'Idris pourrait venir lui faire une coupe de cheveux très particulière pendant la nuit. Bref. En voyant l'Elémentaliste, il sentit tout à coup une boule dans sa gorge. Une partie de lui hurlait de rester mais une autre lui hurlait de partir. Il fallait être raisonnable.

- Hum... Je suis navré que mon copain crie comme une fillette.

Il lança un regard narquois à son ami. Même dans ces moments il était capable d'en remettre une couche. Mais malgré tout il n'était pas complètement inconscient.

- ...Et de l'avoir encore poussé à briser des tympans un jour de repos. Bon on va pas vous déranger plus longtemps...

Mais tout à coup, L'Enelfian vit dépasser du panier des deux jeunes filles un... Chausson aux pommes. De loin une des choses qu'il préférait au monde. Et dieu sait ce qu'un môme comme Ephraim était capable de faire pour un chausson aux pommes. Il se jeta aux pieds de Talya, à genoux, ses yeux d'un chien battu avec écrit dessus "CHAUSSON AUX POOOOOOOMMEUH!!!".

- Gente Demoiselle, sans vous importuner ou vous ennuyer, je me sens obligé de vous signaler que ça fait 3 jours que je n'ai pas mangé!

Il lâcha un regard en direction de Kyl, signifiant clairement:" La ferme je fais des affaires". Il avait presque oublié le sentiment particulier qui le prenait face à Talya. Toujours à se faire remarquer ce rouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magic-elementia.forumsactifs.com
Naïa
Elémentaliste de l'Eau
avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 26
Don : Elémentaliste de l\'Eau
Age RP : 17
Date d'inscription : 21/12/2007

MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   Sam 19 Jan - 23:22

Allongée sur le dos, les yeux plongés dans l’azur, pur, infini du ciel ; Naïa goûtait à un moment de pur bien être, communiant avec l’eau et le ciel. D’un délicat mouvement des bras elle glissa afin de se rapprocher de Talya, restée sur les rochers bordant la cascade. La caresse fraîche de l’eau sur sa peau, le grondement perpétuel des eaux, la douce chaleur du soleil…
Après quelques minutes passées à se laisser porter par les remous de la cascade, suivant ses désirs de l’instant, Naïa plongea au plus profond de la petite crique. Le plus profond n’était d’ailleurs pas tellement profond, particulièrement pour elle qui était habituée, aux profondeurs insondables des Fonds Marins. Elle connaissait les quelques trous d’eau qui s’enfonçaient à plusieurs dizaines de mètres sous la surface mais ils étaient sombres et très étroits. Et elle s’était résolue à retourner rapidement sur la terre ferme aux côtés de Talya, même si la perspective de s’arracher au bien-être aquatique était désagréable.
Des vaguelettes de soleil couraient sur ses avant bras nus et réchauffaient sa peau. Les rayons transperçaient la surface et la lumière au dessous de la cascade était extraordinaire, un véritable enchantement. Pour couronner le tout, les sons étaient assourdis par les remous de la cascade, si bien qu’on pouvait croire évoluer dans une bulle hors du temps et du monde. Qui pourrait se résigner à quitter cet endroit ?
Naïa enchaînait les mouvements ; les acrobaties succédant aux minutes où elle se laissait tout bonnement porter par les fluctuations. On aurait pu croire qu’elle était née pour évoluer dans l’eau, et c’était souvent ce qu’elle-même se surprenait à penser. Elle enviait ces créatures de légendes, arborant une queue de poisson argentée à la place des jambes et vivant leur vie dans leur océan maternel. Coupée du monde terrestre, imparfait, si désespéramment humain..
Un éclat vif attira son attention et coupa court à ses pensées philosophiques. En un mouvement des jambes elle se retrouva au niveau du sable. Elle en prit une pleine poignée et tria les grains dans sa paume. Un petit coquillage orangé, ou était ce un caillou ? , se révéla. Elle suivit délicatement ses contours de la pulpe de son index.

Naïa, sans vouloir t’affoler d’aucunes sortes, un être humain non identifié s’abat sur toi.

Le temps qu’elle interprète les pensées d’Elthìn, un choc sourd la fit vivement se retourner. Un amas de bulles cachait à sa vue le responsable du dérangement. C’était une personne. Sans réfléchir elle aida tant bien que mal l’individu à retourner à la surface. Il avait eu de la chance de ne pas toucher le fond. Beaucoup de chance. Entre le fracas de l’eau elle entendit une voix interpeller le presque-noyé :

J'ai gagné...
- Comment ça?! J'suis arrivé le premier Môssieur Kyl!

Elle se détourna et plongea rapidement pour récupérer son étrange petit butin. Il était tombé là ou elle l’avait laissé. Elle remonta sans plus attendre, des nouveaux venus avaient pris la décision de perturber son après midi avec Talya.
Elle se retourna pour faire face aux étrangers. Pas si étrangers que ça finalement. Un se dandinait en sortant de la cascade : elle reconnut l’adversaire énigmatique de Talya. Ce n’était pas une si mauvaise surprise en fin de compte.
Son regard fut happé par l’autre garçon, qui se tenait debout sur les rochers. Ses yeux ressemblaient à deux éclats dorés et ce fut tout ce qu’elle vu. Ses yeux plongèrent dans les siens et elle crut que le temps s’était arrêté pour lui permettre de profiter du rayonnement inexplicable qui émanait d’eux. Même si elle avait voulu, elle n’était pas certaine d’avoir pu, à cet instant, détourner son regard. Et à cet instant, elle aurait tout donné pour ne jamais contempler autre chose que ces deux prunelles ambrées qui lui faisaient oublier qui elle était.

Hum... Je suis navré que mon copain crie comme une fillette.
Elle baissa les yeux. Il lui sembla sortir d’un rêve.

...Et de l'avoir encore poussé à briser des tympans un jour de repos. Bon on va pas vous déranger plus longtemps...
Elle nagea avec grâce vers les rochers et s’appuyant sur ses avant bras, sorti à regret de la cascade.
Soudain, le jeune ami de Talya se jeta à ses pieds, les yeux larmoyants. Naïa resta interdite. Belle entrée en matière pour le jeune homme ! Elle resta en arrière essayant maladroitement d’essorer sa jupe, qui méritait évidement plus qu’un pauvre essorage .

- Gente Demoiselle, sans vous importuner ou vous ennuyer, je me sens obligé de vous signaler que ça fait 3 jours que je n'ai pas mangé!

Elle suivit son regard implorant et eut un rire léger en apercevant les chaussons aux pommes dépassant un peu du panier de victuailles qu’elle avait apporté. Elle se pencha pour sortir deux chaussons aux pommes mais se rendit compte que ses mains étaient trempées. Elle les essuya mécaniquement sur son t-shirt mais celui-ci était encore plus gorgé d’eau que sa jupe. Elle entreprit d’attraper les deux chaussons aux pommes, en les aspergeant au passage : ses cheveux dégoulinaient sur les pâtisseries. Elle fit une grimace d’excuse en les tendant aux deux jeunes hommes.

-Vous pouvez manger autre chose si le cœur vous en dit, notre panier est votre panier !

Elle accompagna son invitation d'un sourire chaleureux.
Elle se retourna et fit un clin d’œil malicieux à Talya. A elle de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confidence pour confidence -Libre,1er post pour Naïa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Juste pour rire
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» Besoin de votre aide pour les postes vacants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic-Elementia :: Aqualenn :: Rivière Qual :: Cascade-
Sauter vers: